2013

STATION D'EPURATION A MACROPHYTES

station d'épuration de Sillans
station d'épuration de Sillans

Avantages et inconvénients d’une station d’épuration à macrophytes

Depuis le 3 janvier 1992, une loi française rend obligatoire l'épuration des eaux usées. Jusqu’à présent, dans les petites collectivités, l’épuration est souvent assurée par des fosses septiques individuelles, mais de nombreuses collectivités choisissent de passer à un assainissement collectif ; le choix d’une station d’épuration à macrophytes peut alors s’avérer avantageux.

En effet, ce type de stations présente comme principal atout d’être moins chère que des stations classiques, aussi bien à la construction (fortement subventionnée par ailleurs), qu’au fonctionnement, du fait d’une technologie fiable, simple d’exploitation et demandant peu d’énergie (écoulement gravitaire). La maintenance d’une telle station est relativement légère, et peut être réalisée par un employé communal. Deux fois par semaine, le sac contenant les détritus collectés par le dégrilleur doit être apporté à la déchetterie et l’opération de changement de sortie effectuée, afin d’assurer le fonctionnement en alternance des bassins. Concernant les roseaux, seuls une coupe et un désherbage annuels sont nécessaires. Le remplissage du bassin, et donc l’évacuation des boues, s’effectue en une quinzaine d’année contre un an pour une STEP.

Ces stations permettent donc de réduire l’impact sur l’environnement, avec une consommation d’énergie réduite, une gestion des boues plus simple et une intégration paysagère. Elles sont ainsi généralement bien acceptées par les habitants en raison de l’image « naturelle » qu’elles renvoient.

 

( Cabinet Lamy Environnement)

sotie printemps OPIE photo Eric Renoult
sotie printemps OPIE photo Eric Renoult