PROCES VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ASPE – 31 JANVIER 2020

RAPPORT N° 1 – Approbation des comptes
Rachel LESOIL, trésorière, présente le bilan financier de l’association qui présente un solde positif  ; les dépenses sont sensiblement les mêmes que celles des années précédentes  ;
Les recettes proviennent des cotisations et de la subvention municipale (à venir pour celle de 2019).
A ce jour nous avons 1  200 et qqs € sur le compte, ce qui nous fait une petite réserve pour les années qui viennent, nous avons peu de dépenses. Pour le site, nous avons payé cette année 120 euros, soit deux années d'avance, condition pour laquelle, il restait encore à 60 euros par an...Il est toujours actualisé par Serge et Martine, et il est super bien fait  ! Nous avons intérêt à le continuer, et plus il est actualisé, plus il y a de visiteurs. Martine nous fait savoir qu’ils sont toujours ok pour continuer à s’en occuper.
Les comptes sont sincères, ils sont approuvés à l’unanimité.
(Bilan en annexe).


RAPPORT N° 2 – Présentation du rapport moral et d’activité

Michel donne lecture du rapport moral de l’association.
Les activités et les orientations de notre association en 2019 ont été faites en fonction des évènements. (Annexe N°II)
Les adhérents présents votent ce rapport moral et d’orientation à l’unanimité.

QUESTIONS DIVERSES
Isabelle rappelle que l’association a toujours organisé des conférences  ; il y a le projet déjà évoqué d’organiser une conférence sur l’éolien industriel. C’est un sujet intéressant  ; il faudrait peut-être le coupler avec les énergies locales ou industrielles. Il faudrait dans ce cas organiser une conférence sur ce thème et trouver des intervenants.
Patrice POLLET propose de se rapprocher d’une association de l’environnement ou d’une fédération.
Catherine rappelle que nous avions tenté d’adhérer à l’UDVN, mais ça avait été compliqué  ; nous ne rentrions pas dans le cadre à l’époque  ; c’est en tout cas pour cette raison que nous avions créé le site, car c’était une des conditions pour faire partie de l’UDVN.
Patrice se charge néanmoins de contacter des fédérations et voir s’il est intéressant d’y adhérer.
Isabelle propose aussi d’organiser qq chose autour de la question de la gestion des forêts.
La commune a été destinataire d’un texte pour dénoncer les centrales à biomasse, notamment celle de Gardanne. Les parcs du Luberon et du Verdon ont été coincés car s’ils votaient contre ce projet toutes leurs subventions étaient supprimées et les subventions de la Région représentent 80% de leurs ressources.

(Pour aller plus loin  :

 

https://www.consoglobe.com/centrale-biomasse-de-gardanne-les-parcs-regionaux-capitulent-cg)

 


Ces centrales sont largement subventionnées, et c’est du coup notre argent qui sert à détruire les forêts.
A Aix en Pce il y a une antenne du GIEC (Groupe d’expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) qui travaille sur les énergies renouvelables. Il y a des solutions qui existent, et il faut contrecarrer tous ces projets industriels.
Il est proposé d’organiser une réunion d’information un peu plus complexe sur ces sujets (Mai 2016 l’ASPE avait déjà organisé une conférence sur la gestion des forêts).
En proposition aussi de soirée débat, la projection du film «  Sous la glace  » de Claude LAURIUS  ; il faudrait trouver un conférencier qui fasse une synthèse au niveau des effets climatiques  ; que nous puissions nous assurer de la vision un peu synthétique d’un expert.

En conclusion des questions diverses, Patrice POLLET va contacter France Nature Environnement.

Renouvellement du CONSEIL D’ADMINISTRATION
Personne ne s’étant proposé pour rentrer dans le conseil d’administration, il n’y a pas de modification à ce sujet  :
Michel APOSTOLO, Rachel LESOIL et MG LOZZA maintiennent leur candidature.

Tous les points à l’ordre du jour ayant été abordés, la séance est levée.

La secrétaire,                                       Le Président
Marie-Gabrielle LOZZA                      Michel APOSTOLO

 

Rapport d'activité et moral 2019

 

 

 

 

 

L'année s'annonçait plutôt calme pour notre association avec une sortie gustative.

 

Les choses se sont sensiblement accélérées pour s'emballer vers la fin de l'année , sans pour autant que l'on puisse y voir une corrélation directe avec la proximité des élections municipales... peut-être indirecte ?

 

 

 

Balade gourmande

 

Donc, cette ballade gourmande à la rencontre des plantes sauvages comestibles, sur notre territoire, a permis à une douzaine de personnes de Sillans et d'ailleurs de les découvrir et les goûter, plantes que nous côtoyons souvent sans savoir que nous pouvons les manger. En ce mois d'avril, le temps était avec nous....

 

 

 

 

Gestion de l'eau

 

Notre association a démarré un partenariat avec l'association CAD'eau située sur la commune de Salernes et qui œuvre pour que les communes de la CAD puissent garder la gestion de leur eau potable. C'est dans le cadre de ce partenariat que nous avons organisé une réunion publique le 27 avril, sur la gestion de l'eau, en particulier en régie communale, en invitant Rolland Balbis, le maire de Villecroze, qui a passé la gestion de son eau en régie municipale et en présence de Christophe Carrière, maire de Sillans dont l'eau est en délégation de service public.

 

Ceci dans la perspective où la compétence de cette gestion devait être transférée à la CAD à partir du 1er janvier 2020. Aujourd'hui, c'est chose faite, même si cette gestion , pour notre commune, est encore temporairement laissée à notre mairie. De nombreux sillanaises et sillanais étaient présents et intéressés.

 

 

 

 

Parking dans les oliviers

 

Nous avons eu la surprise de voir avec horreur, début juillet, l'aménagement d'un parking dans la parcelle d'oliviers appartenant à la commune. Nous avons décidé, lors d'une réunion en urgence de notre association, de faire un courrier au maire pour lui exprimer les raisons de notre indignation et demander un rendez vous en ces termes:

 

« Ces aménagements donnent une image déplorable de notre commune aux promeneurs qui viennent visiter, aux abords de la cascade, une nature encore préservée et que nous devrions nous employer à valoriser davantage.

 

Nous vous demandons, monsieur le maire, de nous recevoir afin de voir avec vous les solutions les plus appropriées afin de remettre cette parcelle en état et lui redonner sa vocation agricole et naturelle parce que le sol est une richesse qui fait partie de notre patrimoine qu’il nous faut protéger car il est fragile ; il est important, plus que jamais, de le préserver pour la biodiversité, pour les écosystèmes, et pour nos enfant. »

 

Nous avons obtenu que du compost soit déversé aux pieds de certains oliviers endommagés et l'abandon à retardement de cet aménagement, sachant que cette opération est interdite par le Plan Local d'Urbanisme.

 

 

 

 

 

Pylône Free aux Rescassoles

 

Voilà que ça commence à chauffer !

 

Une tentative de Free en 2017 d'implanter une antenne à côté du parking de la cascade route de Cotignac a été abandonnée du fait des réactions d'habitants et de notre association qui avait demandé la tenue d'une réunion publique d'information ainsi qu'une réunion en mairie pour faire des propositions de sites possibles d'implantation en évitant les nuisances pour les habitants.

 

Free a récidivé et de façon incompréhensible, le maire a autorisé cette implantation d'un pylône du double de hauteur, 30m, au milieu de la zone urbanisée des Rescassoles. Presque la moitié des habitants vivent à moins de 500m de ce projet d'implantation.

 

L'ASPE fait partie du collectif d'habitants des Rescassoles et envoie un courrier au maire  :

 

Nous vous demandons donc, comme vous l'aviez fait pour le premier projet de Free, de bien vouloir demander au CRIIREM son expertise sur la base du document information mairie que la société Free a fourni, ce qui est son obligation.

 

Levée de boucliers avec la remise au maire de plus de 220 recours gracieux d'habitants concernés de près ou de loin, ainsi que celui de l'ASPE. Le maire annule son premier arrêté et dit soutenir l'action du collectif. Sur ces entrefaits, Free attaque ce nouvel arrêté et gagne au tribunal administratif !

 

Sans réponse de la mairie à notre courrier, nous demandons et obtenons un rapport du CRIIREM ( visible sur notre site) qui relève plusieurs anomalies et confirme qu'il faudrait un éloignement du pylône de plus de 500m des habitations d'après les recommandations d'un rapport au conseil de l'Europe.Suite à une reunion en mairie avec l'avocat de la commune, de nouveaux recours gracieux sont déposés et l'ASPE doit déposer le sien d'ici le 15 février, dans le délai imparti.

 

Dans ce contexte, une AG extraordinaire de l'ASPE est convoquée afin de modifier les statuts et permettre d'ester en justice au cas où cela serait nécessaire et décidé. A suivre...

 

 

 

 

Compteurs Linky

 

Là aussi, nos adhérents sont vigilants !

 

A la suite d'une conférence à Salernes sur les compteurs Linky, dont nous avions entendu parler, certains de nos adhérents alertent sur la dangerosité et l'intrusion dans notre vie privée de ces types de compteurs.

 

Nous avons donc décidé en urgence une réunion d'information avec l'association Stop LynkyPACA qui informe et analyse tous les risques, organise les refus de l'implantation de ces compteurs, fournit des kits de résistance et coordonne la résistance juridique solidaire avec des avocats.

 

On peut télécharger tout cela sur le site de l'association.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projet d'élargissement du pont et de la montée du village

 

Toujours nos adhérents qui s'émeuvent du projet du conseil départemental on va dire pharaonique, d'élargissement du pont et de la route avec abattages de plusieurs gros arbres qui font le charme de notre village : platanes et micocouliers.

 

Un plan est affiché en mairie, mais impossibilité d'avoir plus d'informations !

 

Nous avons donc appelé le service ingénierie du département chargé de ces études qui confirme le projet de supprimer le feu bicolore en doublant le pont, élargissement de la route, création d'un souterrain pour le passage des vélos sous la route et d'un passage piétonnier en contrebas du mur de soutènement.

 

Nous avons donc décidé d'un courrier en recommandé au président du Conseil Départemental lui demandant de surseoir à ce projet au coût faramineux, d'informer les habitants, de préserver nos arbres qui sont la fierté des habitants et protègent les habitations en été, de garder le feu bicolore qui ralentit le flot de circulation.

 

Le chemin piétonnier et la sécurité sont indispensables mais peuvent se faire sans détruire notre patrimoine végétal ni l'aspect de notre village et certainement à un moindre coût !

 

Consulter les habitants reste indispensable !

 

 

 

On peut constater que notre association fait office de lanceur d'alerte et à besoin d'être renforcée pour garantir la qualité de vie des habitants de notre encore beau village.

 

sotie printemps OPIE photo Eric Renoult
sotie printemps OPIE photo Eric Renoult