2017

PROJET DE PARC PHOTOVOLTAIQUE AU SOL DE SILLANS LA CASCADE

Contribution de l'ASPE a l'enquête d'utilité publique le 23 janvier 2017

parc solaire de Vinon/Verdon photo s&m archives
parc solaire de Vinon/Verdon photo s&m archives

 

D'une manière générale, nous reprenons à notre compte les recommandations de l'Autorité environnementale résumées dans les six points de conclusion de son avis.

 

 

 

Si ce projet s'inscrit effectivement dans le développement des énergies renouvelables, il est « d'ampleur significative » et de ce fait nécessite beaucoup d'attention. Ce développement ne peut se faire de manière désordonnée et dispersée sans prendre réellement en compte les effets globaux à long terme ainsi que les conditions de la production et utilisation de cette énergie ( transport, distribution, besoins...)

 

L'étude d'impact, à cet égard marque certaines carences ou analyses mal justifiées.

 

 

 

Les motivations du projet, en préambule, font part de la perception négative de la production d'énergie centralisée qui demande beaucoup d'investissements, de transport (pertes importantes) alors qu'un peu plus loin le projet est justifié à contrario par un manque d'énergie au niveau national et international. De fait, la dimension du projet oblige à transporter l'électricité sur 10 km vers un transformateur suffisamment puissant sans d'ailleurs que ces impacts soient analysés (cf dernier point de l'avis de l'Ae).

 

Certaines communes en France encouragent par exemple la « production citoyenne » par des groupements d'habitants qui créent des parcs photovoltaïques en toiture de dimension moindre et peuvent ainsi se raccorder sur les lignes moyenne tension de proximité.

 

Dans le Var, sur de nombreuses communes, des parcs photovoltaïques se développent sans maîtrise ni cohérence d'ensemble.

 

Cette cohérence peut être en partie mise en place par un Schéma de Cohérence Territoriale qui peut encadrer la multiplicité de ces projets.

 

C'est pourquoi, un projet de ce type doit nécessairement prendre en compte le SCOT (en cours sur la Communauté d'Agglomération de Draguignan) qui s'imposera au PLU de Sillans la cascade.

 

 

Dans le cadre du principe « Éviter, Réduire, Compenser » édicté par la loi, la question de l'évitement se pose. La seule mesure prévue est la diminution limitée de la surface du projet ainsi que son scindement en deux unités favorisant la continuité écologique.

 

L'étude des possibilités alternatives à partir des bases de données officielles manque de précision et notamment ne fait pas état d'enquêtes de terrain auprès des communes avoisinantes et de la CAD et ne prend pas non plus en compte les possibilités de développement du photovoltaïque en toiture, parkings, hangars, etc...

 

Cette carence est évoquée dans les « réserves et difficultés » et est attribuée au peu de retour d'expérience (sont ils recherchés?) et « l'incapacité d'être force de proposition pour réduire, supprimer et compenser » les impacts du projet sur l'environnement et ainsi les mesures de compensations sont inexistantes : « par ailleurs, l'aspect de réversibilité … tend à occulter la plupart des impacts » ! Cette conclusion de l'étude d'impact tend fortement à la décrédibiliser !

 

Dans le cadre de la compensation, tout projet de production devrait s'accompagner d'un programme d'économie d'énergie où la marge de progrès est très importante, établissant le réel besoin de production à l'échelon local. Il est à remarquer à cet égard qu'à l'échelon national, le développement des énergies renouvelable n'implique pas la fermeture de centrales nucléaires et donc ne prend pas en compte ni les besoins réels ni la sécurité.

 

 

La question de la pollution du site n'est pas vraiment abordée et notamment lors du défrichement. L'interdiction de l'utilisation de désherbants, de produits toxiques destinés à l'élimination des souches et également l'utilisation de produits destinés à nettoyer les panneaux par la suite, doit être mentionnée explicitement.

 

 

 

En conclusion, l'intérêt financier pour la commune ne doit pas occulter ni l'impact sur notre environnement à court et à long terme ni la cohérence de la gestion de la production et de la consommation d'énergie électrique incluant son coût et son transport.

 

Michel Apostolo

 

 

 

Consulter l'avis de l'Autorité Environmentale

AUTORITE ENVIRONNEMENTALE
Avis de l'Autorité Environnementale relatif au défrichement du parc solaire au sol sur la commune de Sillans la Cascade (83), aux lieux-dits "Le Grand Défens", et "La Bas Courpeyrègne"
2016_10_11_avis_ae_defrichement.pdf
Document Adobe Acrobat 933.4 KB
sotie printemps OPIE photo Eric Renoult
sotie printemps OPIE photo Eric Renoult