2016

Découvrir les insectes avec l'OPIE

Rendez-vous sur le parking, avant la balade jusqu'à la cascade, avec nos présidents : Michel Papazian et Michel Apostolo
Rendez-vous sur le parking, avant la balade jusqu'à la cascade, avec nos présidents : Michel Papazian et Michel Apostolo

La découverte des insectes avec l'OPIE (Office Pour les Insectes et leur Environnement), a rassemblé une vingtaine de passionnés sur le chemin de la cascade le 10 septembre dernier, sous la houlette de Michel Papazian, président de l'association.

Nos amis de l'OPIE, professionnels (géologues, botanistes, entomologistes...) et amateurs avertis, sont arrivés équipés de leurs filets à papillons, aspirateurs à bouche, loupes, boites à insectes, guide d'identification, appareils photos, et malgré la sécheresse persistante sur la région, nous avons observé nombre d'insectes, qui passent le plus souvent inaperçus.

Entre autres :

  • Le sylvain azuré ou limenitis reducta : "un papillon typique du sud de la France dont il occupe les 2/3, très territorial, dont la chenille se nourrit sur le chèvrefeuille. Sa durée de vie est d'environ 4 mois, d'avril à août ou de mai à septembre selon les années".
  • Le xylocope violacé, ou abeille charpentière : "un hyménoptère nullement agressif. Mais qui possède un dard qu'il utilise lorsqu'il se sent menacé. Ce sont les femelles qui piquent. Leur dard est une modification de l'organe de ponte".
  • Le souci
  • L'araignée crabe : "certaines chassent dans les herbes, d'autres dissimulées dans les fleurs".
  • Le sphex : "une guêpe qui paralyse ses proies qui serviront d'aliments à leurs larves. Les oeufs sont pondus dans un terrier ou dans des nids en terre".
  • Un petit coléoptère, appelé aussi "crache sang" en raison du liquide rouge qu'il sécrète en cas de danger : "un mâle aux tarses avant très larges, lui permettant de tenir la femelle durant l'accouplement. Il en existe 20 à 30 espèces en France.  Les coléoptères font partie des méloïdes, et sont des fournisseurs de poison. Un poison à effet aphrodisiaque, mortel à forte dose..." Mais uniquement en préparation pharmacologique, dans les conditions naturelles, ils sont inoffensifs !!!
  • Le lysandra bellargus ou azuré céleste
  • L'opilion ou faucheux : "appartient à l'ordre des arachnides, mais n'est pas une araignée". Son nom, qui signifie "berger de brebis", viendrait peut-être des pâtres qui gardent les troupeaux montés sur des échasses.
  • L'ameles decolor : "ici une mante femelle à l'abdomen gonflé. Elle pond de 200 à 300 oeufs. Seules deux larves peuvent survivre, c'est assez pour assurer la perpétuité de l'espèce. Les autres servent de nourriture pour d'autres animaux".
  • Le gendarme ou pyrrhocore : une punaise bien connue des enfants.
  • L'araignée loup : "elle appartient à la famille des lycosidae, du genre Pardosa. Elle ne fabrique pas de toile, mais capture ses proies à la course. Elle est super-rapide".
  • Le sympetrum fonscolombii  ou sympétrum de Fonscolombe : "Boyer de Fonscolombe était une haute figure de l'aristocratie provençale et expert en libellules à son époque (1772-1853). Cette libellule est le symbole de la Provence. Ses pattes, de longueurs inégales, sont un piège. Les deux premières paires lui permettent de maintenir les insectes capturés en vol".

LE MOT DE L'OPIE

photo Claude Falke
photo Claude Falke
Samedi dernier, 10 septembre 2016, s’est tenue la Sortie d’Automne 2016 de notre Association, en collaboration avec l’Association Sillanaise pour la Protection de l’Environnement.
 
Cette Association avait pris contact avec nous lors de la réunion mensuelle de janvier 2016, décentralisée à Mazaugues.
 
A la demande de Martine et Serge, qui représentaient l’ASPE, nous avions convenu de programmer une sortie de découverte, d’initiation avec les Monde des Insectes, que nous côtoyons sans cesse sans les connaître réellement.
 
Samedi, nous nous sommes retrouvés dans les prairies et les sentiers menant à la Cascade de Sillans, une vingtaine de personnes, intéressées, passionnées, avides de photographier, d’apprendre.
L’ambiance était des plus conviviales, les participants attentifs et studieux, les questions fusaient sans cesse, nous progressions au fil de nos découvertes et de nos commentaires.
 
Malgré la fin de saison et les prairies asséchées, nous avons pu présenter une douzaine d’Ordres d’Insectes, aboutissant régulièrement à l’espèce.
 
La faune rencontrée était amplement suffisante pour une première sortie d’initiation.
 
Nous envisageons dès à présent notre Sortie de Printemps 2017 sur le même site, qui serait programmée le samedi 22 avril 2017, à l’occasion de notre réunion mensuelle, qui serait à cette occasion décentralisée à Sillans, afin de découvrir l’entomofaune des prairies en fleur.
Pour l’instant, l’ASPE est un membre invité de l’OPIE-Provence-Alpes-du-Sud, l’Association décidera prochainement si elle deviendra membre « personne morale ».
Il a été également question d’actions communes dans le sens de la Protection de l’Environnement.
 
Nous aurons le temps de revenir sur ces projets, même si la Protection de l’Environnement est une question urgente.
 
Il me reste à remercier les responsables de l’ASPE pour leur accueil des plus chaleureux, et pour le goûter qui nous attendait en fin d’après-midi.
 
Cordialement,
 
Michel PAPAZIAN
Président de l’OPIE-Provence-Alpes-du-Sud

 

ameles decolor photo s&m
ameles decolor photo s&m

Créée en 1969, l'Office Pour les Insectes et leur Environnement, est une association nationale, émanation de l'Institut National de la Recherche Agronomique. On compte plusieurs antennes régionales, dont l'Opie Provence Alpes du Sud, présidée par Michel Papazian. "Une délégation indépendante depuis 1990, composée d'amateurs passionnés et de professionnels", souligne-t-il.

"Ses objectifs :

  • encourager et développer les études entomologiques surtout sous leur aspect écologique
  • faciliter le contact entre les personnes intéressées par ces études.
  • favoriser la connaissance des insectes dans leurs milieux naturels en vue d'en établir l'inventaire et de proposer un aménagement raisonné de ces espèces.
  • protéger un patrimoine qui va en s'appauvrissant.

L'O.P.I.E. informe, sensibilise et conseille sur le monde passionnant des insectes."

Pour aller plus loin, quelques ouvrages conseillés par Michel Papazian


"voici les titres :

— d’un ouvrage généraliste sur les insectes qui vous apprendra beaucoup,
 
— de trois ouvrages spécifiques à des ordres au nombre d’espèces limité, donc représentant des faunes complètes : celles des papillons du jours, des libellules, des sauterelles et criquets.
 
 
Ce sont des titres très connus et réputés que tout entomologiste a dans sa bibliothèque..."
sotie printemps OPIE photo Eric Renoult
sotie printemps OPIE photo Eric Renoult